Download De la Résistance à la guerre civile en Grèce: 1941-1946 by Joëlle Fontaine PDF

By Joëlle Fontaine

Show description

Read Online or Download De la Résistance à la guerre civile en Grèce: 1941-1946 PDF

Similar history_2 books

Seventh-Century Popes and Martyrs: The Political Hagiography of Anastasius Bibliothecarius

This choice of Latin texts, released in a brand new version with an English translation, attracts at the wealthy hagiographical corpus of Anastasius, papal diplomat, secretary and translator in past due ninth-century Rome. The texts obstacle debatable figures: Pope Martin I (649-653), whose competition to the imperially-sponsored doctrines of monenergism and monothelitism observed him exiled to Cherson the place he died in 654, and Maximus the Confessor, an jap monk condemned to endure amputation and exile to Lazica for comparable purposes in 662.

Extra info for De la Résistance à la guerre civile en Grèce: 1941-1946

Sample text

L’automne 1942, le théâtre des opérations anglo-américaines se situe principalement en Afrique du Nord, d’où l’intérêt renouvelé des Anglais pour la Grèce : si l’un des trois viaducs qui jalonnent la voie ferrée Salonique-Athènes est coupé, les forces de Rommel seront privées d’approvisionnement pour plusieurs semaines. Le QG du Moyen-Orient demande donc au SOE d’organiser une opération de sabotage sur cette ligne. La mission est confiée à un général de brigade, Eddy Myers, assisté du colonel Chris Woodhouse, bon connaisseur de la langue et des affaires grecques.

Ce fut la source de sanglantes rivalités, notamment dans les régions où elles vivaient de façon inextricablement mêlée : la Macédoine, la Thrace et à un moindre degré l’Épire, ce qui fit des Balkans à la fin du xixesiècle la « poudrière » de l’Europe. La Grande-Bretagne soutint parfois les ambitions de la Grèce contre celles des peuples slaves dont le champion était la Russie : elle lui céda les îles Ioniennes qu’elle détenait depuis 1815 et accepta l’intégration de la Thessalie. Et lorsque les peuples balkaniques, d’abord unis pour s’affranchir définitivement de la présence ottomane, se déchirèrent entre eux pour se partager les territoires nouvellement libérés, la Grèce obtint, par les traités de 1913, outre la Crète, la partie la plus importante de la Macédoine, avec Salonique et Kavala, l’essentiel de la Thrace occidentale, une partie de l’Épire et les îles de la mer Egée5.

Sur ces bases nouvelles, le KKE passa de 1 500 adhérents en 1930 à 15 000 en 1936. Le Front populaire qu’il constitua avec le petit parti agraire de Sophianopoulos recueillit presque 6% des voix aux élections de janvier 1936 et se trouva en position d’arbitre entre les deux grands partis dont aucun n’avait obtenu la majorité absolue. Il signa alors avec le leader des libéraux, Th. Sophoulis, un accord de soutien à un éventuel gouvernement de celui-ci, ce qui créa la panique dans le camp des défenseurs de l’ordre.

Download PDF sample

Rated 4.06 of 5 – based on 28 votes